Mardi Cosidor



Le Cosidor, le site de mon amie Sarah Cillaire. Et pourquoi cela s’appelle comme ça

Bref, les nombreuses facettes d’une autrice remarquable, à la fois les textes, ceux qui bougent encore, ceux dont Sarah a fini de corriger les brouillons incessamment, le théâtre et la traduction (ou directement sur le site de Retors). De la (très) belle ouvrage. Mise en code (sous spip) par Joachim Séné.  

Lundi L’Etreinte



Il était temps, sans doute, que je me prenne par la main pour fabriquer une page du Désordre qui rende compte de la lecture de L’Etreinte par Adrien Genoudet et moi-même.

L’Etreinte c’est ce texte magnifique d’Adrien dont je ne saurais trop vous recommander la splendide lecture, ça pourrait changer pas mal de choses pour vous, dans un premier temps dans la façon dont vous pensez les attentats du 13 novembre et par extension le reste du monde et de l’existence.

Lorsque j’ai découvert ce texte assez inouï, j’ai écrit une longue lettre à Adrien que je ne connaissais pas du tout. Six mois plus tard Adrien et moi étions transits de trac dans les coulisses du Musée de la Danse à Rennes où nous avons présenté une première lecture-projection d’un mélange de très beaux extraits de l’Etreinte et de ce qu’ils m’inspiraient dans cette fameuse lettre à Adrien.

Depuis nous l’avons relue-rejouée à Beaubourg en février dernier, et à Autun, à la Folie, en juin, chez Martin et Isa, et nous serions sur le départ d’une tournée internationale (et triomphale) à Louvain-la Neuve en Belgique, mais chut !

Le bloc-notes du désordre