#13

Tiens un spaghetto. Encore un.

En raccompagnant mon amie Laurence de l'hôpital Foch à Suresnes donc, je lui prends la main tandis que nous montons vers la gare, je repense à cette première fois où j'avais osé lui prendre la main, en mai 1984, si je vous dis que c'était le 3 mai, vous n'êtes pas obligé de croire à cette précision, pourtant avérée. Une amie des parents de Laurence finalement nous dépose derrière l'épouvantable église Stella Matituna de Saint-Cloud, petit plagiat minable de Notre-Dame de Ronchamp par le Corbusier, Laurence voudrait déposer ses affaires dans le coffre de la voiture de son père, avec laquelle elle va conduire dans les Cévennes, pour l'enterrer, et puis dit-elle, on va aller boire un coup, il fait de fait une chaleur accablante, et tandis que je regarde en direction de l'escalier qui mène au domicile des parents de Laurence, de l'autre côté d'une vaste rambarde, je comprends que je suis là même, rigoureusement au même endroit, où se trouvait Raymond, le père de Laurence, lorsqu'il nous a adressé un salut de la main, Laurence et moi revenions du lycée, main dans la main donc, le 3 mai 1984, et que Laurence a dit, c'est mon père, je me souviens très bien du sourire de cet homme en bleu de mécanicien qui était précisément en train de refermer la porte de son garage après avoir vidangé l'antique Volvo. Je ne m'étais jamais tenu à cet endroit. Où je me tiens aujourd'hui, de retour de sa mise en bière. Et c'est comme si me trouvant à cet endroit même je voyais, 31 ans plus tard, ce que Raymond, le père de Laurence avait vu, c'est-à-dire sa fille Laurence et un jeune homme qui allait devenir un ami pour la vie de sa fille, Laurence Et je me suis demandé si c'est à cela même que je penserai quand je verrais mes filles revenir du lycée avec un jeune gars avec lequel je pourrais les voir grandir et même vieillir, de ces amis pour la vie que l'on se fait justement à cet âge-là, justement l'âge de ma fille Madeleine.

Et pourquoi je me souviens que c'était un 3 mai, parce que ce jour-là, je me suis dit que c'était ma fête et que la Saint-Philippe tombe un 3 mai. (Extrait de Février)