Go

Pour jouer au go, il faut:
Un Go-ban. Celui ci peut être obetnu en photocopiant le quadrillage ci dessous et en l'agrandissant 5,86 fois — ce qui revient à l'agrandir une première fois à 200% et puis une deuxième fois à 200% et enfin une troisième fois à 146%.

Des pierres noires au nombre de 181. Pour celles-ci photocopier la tâche ronde et noire en tête de ce chapître, en 181 exemplaires, grandeur nature, ce qui peut être obtenu de la façon suivante. Photocopier la tâche une fois. Photocopier la tâche et sa photocopie. Photocopier la tâche et sa photocopie et photocopier la photocopie de la tâche et de sa photocopie. Photocopier la tâche et sa photocopie, la photocopie de la tâche et de sa photocopie et la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie. Photocopier la tâche et sa photocopie, la photocopie de la tâche et de sa photocopie, la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie et la photocopie de la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie. Photocopier la tâche et sa photocopie, la photocopie de la tâche et de sa photocopie, la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie, la photocopie de la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie et la photocopie de la photocopie de la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie. Photocopier la tâche et sa photocopie, la photocopie de la tâche et de sa photocopie, la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie, la photocopie de la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie, la photocopie de la photocopie de la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie et la photocopie de la photocopie de la photocopie de la photocopie de la photocopie de la tâche et de sa photocopie et découper les points noirs. Réserver les 73 points noirs en surplus.

Des pierres blanches, au nombre de 180. Photocopier 107 exemplaires supplémentaires de la tâche noire en tête de ce chapitre, les ajouter aux 73 exemplaires en surplus et les découper. Si les photocopies ont été réalisées sur des feuilles blanches(*), cela donnera 361 cercles de couleur noire d'un côté et de couleur blanche de l'autre côté.

Les règles du go sont assez simples. Il existe neuf règles fondamentales régies par cinq principes de base.

Les neuf régles fondamentales sont: 1. Le go est un jeu entre deux joueurs. 2. Un des deux joueurs prend les pierres noires et l'autre les pierres blanches. Les deux joueurs posent une pierre alternativement. La première pierre posée doit être noire, sauf dans la cas du jeu à handicap où les pierres de handicap ayant été posées, le joueur handicapé joue avec les pierres blanches et joue le premier. 3. Les pierres doivent être posées à des intersections, les intersections aux bords et aux coins du go-ban comptent pour des intersections à part entière. 4. Une pierre une fois posée ne peut plus se déplacer, elle doit cependant être retirée du jeu si elle est tuée par l'adversaire, c'est à dire qu'elle a été privée de ses libertés, c'est à dire de ses intersections voisines libres. 5. Le joueur qui a obtenu le plus grand territoire a gagné. 6. Une pierre ne peut être placée sur une intersection sans liberté. 7. Certains coups sont interdits s'ils devaient entraîner une suite infinie de coups à répétitions, ce sont les situations de Ko, ce qui veut dire éternité. 8. L'issue de la partie doit faire l'objet de l'assentiment des deux joueurs. 9. Deux joueurs de valeurs inégales peuvent s'affronter au go grâce à un système de handicap concédé par le joueur le plus fort au joueur le plus faible sous la forme de pierres d'avance.

Ces neuf règles fondamentales sous-tendent cinq principes de base: le principe d'alternance, chaque joueur pose à son tour une pierre sur le go-ban — à noter qu'un joueur peut choisir de passer son tour, ce qui est très rare et n'intervient qu'en fin de partie — le principe d'unicité, les pierres ne peuvent être superposées, elles ont par ailleurs toutes la même valeur, on ne peut jouer une pierre que sur une intersection vacante, le principe des libertés vitales: une pierre placée sur une intersection voisine généralement quatre autres intersections vides qu'il suffira à l'adversaire de combler de ses pierres pour tuer la pierre initiale, c'est à dire la retirer du jeu, le principe de conservation: on ne peut se tuer soi-même, le principe de non répétition: un coup amorçant une suite infinie de répétitions de coups est interdit.

Pour toute personne n'ayant jamais joué au go et brûlant cependant de le faire, à l'aide du petit matériel récemment confectionné, ces règles fondamentales, et leur principes porteurs, risquent fort de n'être pas suffisants et de déboucher sur de l'incompréhension frustrante. En cela le jeu de go ressemble fort au jeu d'échecs dont les règles sont très simples, mais pour qui voudrait apprendre à jouer aux échecs, il serait impossible de faire l'économie d'une somme telle que Les principes fondamentaux du jeu d'échecs de Raoul Capablanca, de même pour apprendre à jouer au go il n'est pas pensable de s'épargner la lecture du Petit traité invitant à la découverte de l'art subtil du go de Pierre Lisson, Georges Perec et Jacques Roubaud. Il serait illusoire pour l'auteur de ces lignes de faire le résumé, la synthèse ou la paraphrase de cette somme, somme toute incontournable.

"Il n'existe qu'une seule activité à laquelle se puisse raisonnablement comparer le go.
On aura compris que c'est l'écriture."

In Petit traité invitant à la découverte de l'art subtil du go de Pierre Lisson, Georges Perec et Jacques Roubaud.


(*) Pour cela il est impératif d'avoir réalisé les photocopies sur du papier blanc. N'utiliser en aucun cas du papier noir pour faire des photocopies de tâches noires, vous seriez terriblement déçu du résultat. (Retour au texte)

Chapitre suivant