Une nuit pendant un séjour de Liu Sian à Paris, au milieu de la nuit je me réveillai et j'entendis que Liu Sian se masturbait — pensant sans doute que je dormais — dans toute l'exiguité de mon appartement parisien. J'étais subjugué, jamais, je n'aurais pensé qu'un Chinois se masturbât — ce qui me surprit davantage encore, c'était que d'après ce que j'entendais il semblait procéder de la même manière que moi. C'était un peu à l'image de cette plaisanterie enfantine qui consiste à demander: est-ce que tu sais pourquoi les Chinois ne se servent pas de ce doigt-là? En levant son petit doigt — Non?Parce que c'est le mien de petit doigt .

Chapitre suivant