Carroussel

Souvent, le soir, à sept heures moins 21, je souris en regardant l’heure qu’il est et je me fais la remarque amusée que c’est l’heure de l’invention de la photographie. 18H39.

Ces derniers jours, en travaillant dans le garage sur les nombreuses images prises dans les Cévennes, notamment les séquences animées d’ailerons de requin, je me suis comparablement amusé qu’une des séquences contenait toute une série de noms de fichier qui correspondaient aux années de mon existence, DSC_1964.NEF, DSC_1965.NEF et ainsi de suite bien au-delà de DSC_2015.NEF. Et de la même manière que j’avais dans la série des Amorces décidé d’associer deux images d’après leurs noms de fichiers, formant un dyptique dont la première image portait le nom de fichier DSC_0001.NEF à cette autre image du nom de DSC_9999.NEF, j’ai eu l’idée de rassembler en séquences toutes les photographies que j’avais prises avec mon appareil-photo et qui portaient les noms de DSC_1964.NEF, DSC_1965.NEF et ainsi de suite jusqu’à DSC_2015.NEF et de leur associer les repères temporels que pour moi appelaient ces dates.

Avant même de voir quelles étaient les images qui correspondaient à ces noms de fichiers j’ai commencé par écrire sommairement les légendes, puis je les ai associées arbitrairement aux images, quoi qu’il arrive. Ce qui finit par dessiner une manière de diaporama de mon existence. J’imagine qu’une future étape de ce type de travail sera d’écrire prospectivement toutes les légendes pour toutes les images portant noms de fichiers DSC_2015.NEF à DSC_2064.NEF, on verra bien. Carroussel