Cliquez droit sur le petit crâne ci dessus ou ce qu'il n reste et faite "enregistrer sous", le fichier au format .mp4, lisible depuis la plupart des lecteurs vidéo, mais on ne saurait trop vous recommander d'utiliser vlc player, ce petit fichier .mp4 pèse tout de même, 144 méga-octets.

 

Philippe

Le laboratoire collectif d'Élémarsons a achevé son ouvrage collectif de création de quatorze petits films d'animation avec les quatorze morceaux du deuxième album d'Élémarsons, seule formation dûment répertoriée de punk méticuleux. L'intégralité des films est désormais produite et déjà accessible depuis le compte Vimeo D'Élémarsons.

Ce laboratoire-kolkhoze est une initiative de L.L. de Mars dont voici l'appel, il y a déjà deux ans.

Complétement indocte du travail que nécessitait ne serait-ce qu'une poignée de secondes d'animation, votre serviteur était prompt pour se porter volontaire pour la réalisation d'un morceau entier, il se porta donc volontaire pour l'aimation de Philippe, petite valse entre amis, morceau prédestiné s'il en est. Et puis, pour tout avouer, je pensais bien refourguer l'ébauche d'un projet que j'ai à coeur depuis longtemps et qui consiste à mettre bout à bout toutes les photographies prises pendant toute une année et les passer à la vitesse du cinéma, 24 images par seconde. Etais-je naïf! D'une part comme si j'avais eu la moindre chance de recycler une idée aussi bâclée aux Élémarsons, punks mais méticuleux, d'autre part il était bien question d'animation, c'est-à-dire, avec une infinie patience, prêter une manière de vie à des objets inertes a priori — je ne recommande à personne de faire de l'animation avec des animaux qui ne seraient pas parfaitement morts, le seul animal capable de l'immobilité nécessaire pour de tels travaux serait le crocodile, mais en tentez rien sans son consentement expresse —, et non de faire un collage indigeste pour toutes les personnes épileptiques ou en passe de le devenir. Cet autre projet pour épileptiques de droite se fera bien un jour, en attendant j'étais au pied du mur, il a donc fallu s'y mettre, et cela n'a pas pris si longtemps, une fois qu'on est lancé, et toutes ces sortes de choses, bref une année pour 180 secondes d'animation. Et encore j'ai un peu triché à certains endroits.

La vidéo de Philippe est en ligne sur Viméo depuis un peu plus d'un an, en revanche j'ai décidé de la mettre en ligne dans un format à peine compressé, puisque désormais je sais faire ce genre de choses, depuis un récent séjour de L.L. de Mars dans le garage. Vous pouvez donc télécharger cette version haute définition en cliquant droit sur ce lien ou sur l'image du crâne, ou ce qu'il est en reste de chiures de gomme, en haut de cette page.

Et, soucieux des temps d'attente, pendant que cela charge, je vous propose de regarder en streaming le générique de ce film que je me suis donné beaucoup de mal à faire — très beau plan-séquence de presque 40 secondes tournées dans des conditions difficiles, forcément difficiles, un plateau en grand désordre, le garage, et en plein après-midi d'été pour que la lumière soit à peu près constante pour les quatre heures nécessaires au tournage de la séquence en question, si vous avez un proche neurasténique pour lequel tous les traitements ont échoué, je ne saurais trop vous recommander l'animation, c'est un passe-temps qui devrait convenir au ryhtme du patient, non sans lui réserver quelques joies insignes — avant que je ne réalise qu'un générique était déjà prévu, qui était le même pour tous les partcipants de cette affaire — voilà, comment 40 X 24, soit 960 photographies prirent le chemin de la poubelle au montage, ce n'est peut-être pas une si bonne idée que cela de lancer votre proche un peu déprimé dans une telle thérapie.

Voici donc le bonus track de Philippe, à l'occasion de sa sortie dans tous les garages.

Bon film!

Générique: Philippe, un film d'animation de Philippe De Jonckheere, montage L.L. de Mars, musique d'Élemarsons et avec l'assistance de Martin Bruneau et Isa Bordat aux studios de la Folie à Autun, Julien Verley et Madeleine DeJonck pour la scène de tournage en extérieur sur les bords de la Cèze et B., prises de vue, assistante et coiffeuse.