Le bloc-notes du désordre
Accueil du site > Messages > 2020 > Janvier 2020 > De la fragilité du Désordre

De la fragilité du Désordre

mercredi 5 février 2020, par Phil



Je m’excuse de vous déranger deux fois dans la même journée. Vous allez rire. Enfin c’est pas sûr. Il y a celles et ceux que cela risque de faire sourire et puis il y a les autres. J’ai enfin réparé la page d’accueil du Désordre qui avait une manière de bug intermittent (la pire sorte qui soit) et qui avait cette particularité désespérante, par intermittence donc, d’agrandir inconsidérément et inopinément la taille de la fenêtre déjà pas petite (3000 par 3000 pixels, un jour on me montrera ce que cela donne sur un téléphone de poche et je pense qu’on m’entendra rire jusqu’à Chicago) de cette page d’accueil (genre la page elle faisait 3 millions de pixels par 12 millions de pixels) et d’aller jeter dans des coins du coup improbables de cet espace des morceaux du pauvre Désordre qui, de ce fait, devenaient presque inaccessibles. Aujourd’hui, dans l’attente fébrile du retour d’un de mes enfants après une longue hospitalisation (tout va bien désormais, enfin je crois, enfin j’espère), j’ai décidé de tromper à la fois mon ennui et un début d’angoisse à ce retour en m’attaquant à cette bestiole bien cachée. Et j’ai fini par la débusquer la coquine. Naturellement c’était une balise mal fermée — c’est toujours une balise mal fermée ! Dans une page qui n’en compte que 1278. A vrai dire je crois qu’il n’y avait que moi qui me rendais compte de ce très léger dysfonctionnement et que celles et ceux qui auraient été assez observateurs pour s’en rendre compte devaient sans doute penser que c’était encore un de mes trucs maniérés pour éprouver les nerfs des visiteurs et des visiteuses du Désordre, alors que pas du tout, c’est pas du tout mon genre de commettre ce genre de gamineries. Et puis je ne me fais pas beaucoup d’illusions non plus, il n’y a pas tant que cela de visiteurs et d’arpenteuses du Désordre, du coup, je crois que la seule bonne chose qui soit arrivée aujourd’hui dans le garage c’est que j’ai réussi à penser à autre chose.

Depuis vingt minutes, je rafraichis et rafraichis sans cesse la page d’accueil du Désordre pour tester que le bug ne soit plus là, il n’est semble-t-il plus là, mais alors j’en viens à me demander, je ne cherche pas la petite bête, si ce n’était pas un peu mieux le Désordreavec cette imperfection. Mais je ne me souviens plus du tout où se trouvait cette fermeturede balise manquante.

Cela faisait quatre mois que cela durait. Et c’est facile pour moi de le savoir et j’aurais du m’en douter, j’ai commis cette erreur presque invisible le soir même où j’avais emmené mon enfant à l’hôpital et qu’en rentrant, je me suis forcé à mettre un truc en ligne dans le Désordre pour sauver la journée en quelque sorte. Et ce soir-là en éteignant, je me suis dit : " tiens c’est curieux ce truc, il faudra que je regarde cela demain matin ", il était tard et j’ai éteint. Le Désordre est fragile, tâchez de garder cela à l’esprit.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0