Lundi Contre (en attendant Ursula)



Contre, l’enregistrement du concert et les photographies du spectacle par Virginie Crouail.

L’occasion d’une nouvelle mise à jour des pages de Contre




Contre, enregistrement et photographies du concert par Virginie Crouail dans le Désordre.

 

Dimanche Contre (toute attente ?)



Dans tes rêves les plus fous, tu joues de la musique, du piano je crois, avec Dominique en concert, tu l’accompagnes dans une de ses envolées terribles, tu trouves les bons accords à cette virtuosité féconde, tu es musicien, un accompagnateur, le rêve inaccessible.

Dans la réalité, tu appuies sur deux touches de clavier d’ordinateur pour commander deux effets sur les images des trois vidéo-projecteurs. Et c’est souvent que tu n’es pas dans le rythme. Que tu es à côté. Que même cela pourrait faire trébucher Dominique, qui, fort heureusement, en a vu sans doute d’autres en matière d’accompagnement un peu lâche. Et donc lui ne trébuche pas.

Retourne dans tes rêves.



Et.





Dans tes rêves récents, c’est souvent que tu te vois pendant le prochain spectacle de Contre, et devant lutter contre toute une série d’incidents techniques qui mettent en péril le spectacle. Tu as déjà fait de nombreux rêves de ce genre pendant les périodes d’intenses répétitions de Formes d’une guerre. Etonnant d’ailleurs que de travailler à un spectacle soit à la fois le point focal de ton plus ardent désir, mais une telle douleur dans son accouchement, vaincre le trac et la peur que ça foire étant une barrière infranchissable.

Finalement, les applaudissements à la fin du spectacle, sont surtout le signal sonore que le cauchemar est fini.



Le "cauchemar" est donc fini, le public a applaudi, on nous envoie des fleurs électroniques. Ben c’était un grand moment, j’ai mis un bout de temps à le réaliser, que cela s’était bien passé, que nous avions fait du bon travail, et même que les textes lus par François étaient essentiellement de moi, et d’un autre belge gars assez doué, Henri Michaux — comment voulez-vous que je garde la raison dans un pareil voisinage ? Bref l’atterrissage prend du temps, c’est dimanche dans le monde, les enfants sont partis en vacances, j’ai fait du café et je passe la wassingue dans la maison. Retour.

Des fois je suis vraiment un dinosaure. Un dimétrodon donc.



En attendant d’arranger une manière de retour sur le spectacle, avec des photos du spectacle et une forme Ursula encore à déterminer et à inventer, la rubrique Contre a été remise à jour. On est quand même rendu à la page 393.htm de cette affaire. Soit le 116 octobre 2013.

Le bloc-notes du désordre