Samedi Faire de la vapeur d’eau avec des pensées



 

Mardi Le moteur de recherche de ma Vie



Souvent on me demande comment je fais pour classer toutes les photographies que je prends. C’est vrai que c’est un problème. Je crois que j’ai dit récemment combien j’en prenais, c’est très déraisonnable. Un ami s’étonne que je les classe par dates de prises de vue. Lui, assurément ne ferait pas comme ça, et il ironise sur ma mémoire des chiffres et des dates. Mais, en fait, c’est nettement plus rationnel qu’il ne le pense. C’est vrai que j’ai une bonne mémoire des chiffres et des dates, je fais de l’hypermnésie des données chiffrées pour être plus précis. Mais ce n’est pas suffisant. En fait je me sers beaucoup de la chronique de la Vie comme moteur de recherche. Les photographies sont toutes rangées dans un répertoire qui porte leur date pour titre, et comme chaque collage des journées de la Vie porte pour nom de fichier le même nom que le répertoire dont sont issues les images qui le composent — ça va vous me suivez toujours ? —, quand je ne suis plus bien sûr du jour où j’ai pris telle ou telle photographie que je cherche, je regarde dans le repertoire de la Vie. Parfois l’image que je recherche fait partie du collage de la journée en question, c’est le cas le plus facile, parfois il n’en fait pas partie, mais des images voisines de la même journée font alors partie du collage de la Vie du jour et j’en déduis alors facilement la date que je recherche.

Evidemment quand je prends du retard dans les mises à jour de la Vie, je finis par naviguer à vue dans mes archives récentes. Et c’est parfois problématique. C’est un peu le cas en ce moment, alors je travaille darre-darre à combler ce retard.

Finalement je suis souvent en retard dans la Vie.




Nouvelle mise à jour de la chronique photographique de
la Vie

 

Dimanche Une photographie tous les jours, génie ou pas



Du premier janvier 2011 au 31 décembre de la même année, j’ai donc pris, je viens d’en faire le calcul, 38016 photographies. D’après mes calculs, cela veut dire un cliché toutes les treize minutes, la dernière fois que je m’étais livré à ce genre de calculs, je m’étais étonné que ce fût une fois toutes les dix-huit minutes. C’est beaucoup.

Chaque année depuis 2005, je fais une sélection de toutes ces photographies que j’avais dans un premier temps intitulée, le Quotidien, puis j’ai un peu affiné le principe, en 2008, en retenant qu’une seule image par jour, une sorte de pendant visuel à la formule célèbre de Stendhal, vingt lignes par jour, génie ou pas. Donc, une photographie par jour, génie ou pas. La série s’intitule désormais Tous les jours.

Et chaque année cela permet, par le biais de liens hypertextes depuis les images, de signaler les travaux en cours ou déjà aboutis desquels sont extraites ces images du jour, cela permet donc un retour panoptique sur l’année qui vient juste de s’écouler.

Et une fois tous les trois ans, je confie ces sélections annuelles à la logique de la libre association et du hasard et cela donne ces tryptiques. Il faudra donc attendre début 2014 pour voir les images de 2011 reprises dans les tryptiques aléatoires. C’est-à-dire, à condition que le rythme ne varie pas, dans 76032 photographies. Quelques fractions de seconde en somme, nous y serons bien vite.




Tous les jours, une nouvelle série de photographies numériques dans le Désordre.

Le bloc-notes du désordre