"A travers l'attente celui qui attends meurt en attendant. Il porte l'attente dans la mort et semble faire de la mort l'attente de ce qui est encore attendu quand on meurt ...(...)... La nuit comme un mot unique, le mot fin répété sans fin."


In l'Attente l'Oubli de Maurice Blanchot, mort jeudi 19 février 2003

 

La vie, photographie numérique, Puiseux-en-Bray, 25 Février 2003

Retour au Bloc-notes

Retour au Désordre