Fontenay-sous-Bois, le 107 octobre 2013

#392.

Il faut de remarquables rêveurs comme Jean-Christophe Bailly dans la Phrase urbaine pour voir dans la cité idéale d'Urbino, et la porte entreouverte de sa Rotonde, point de fuite de toutes les lignes, et voir donc, dans ce point de fuite, le pli par lequel il serait possible de faire jaillir une utopie réparatrice pour notre époque, tellement réfractaire par ailleurs à l'idée même de l'utopie.    
Mais d'apprendre que d'autres que soi, et parmi lesquels on admire notamment Jean-Christophe Bailly donc, nourrissent de pareils rêves, de pareils projets, encourage, finalement, à davantage de rêverie, davantage d'imagination.