184504 Je me souviens des piscines en Angleterre et en Allemagne, de ces grands complexes sportifs, celui de Barnstaple en Angleterre et celui de Wiesbaden en Allemagne, piscines aux toits rétractables et dont les bords de ce fait donnaient sur de vastes étendues de pelouse sur lesquelles des jeunes gens jouaient au volley-ball (et y jouaient très bien, de façon sérieuse, en se battant sur toutes les réceptions et sur tous les contres), à la piscine de Wiesbaden je me souviens avoir joué une partie d'échecs sur un échiquier grand comme ma chambre à Garches et d'avoir perdu contre un jeune Allemand, qui annonçait schach (Echec!) Sur un ton à la fois calme et lugubre. Je me souviens d'une compétition de natation à la piscine municipale de Garches, toute l'après-midi, un dimanche après-midi, j'avais attendu que mon nom soit annoncé pour ma série de 100 mètres dos et apparemment, il fut oublié et quand je suis allé voir l'entraineur pour m'assurer qu'on ne m'avait pas oublié j'ai lu sur son visage qu'il mentait quand il me dit non non, on ne t'a pas oublié, et je suis rentré furieux au vestiaire, je me suis rhabillé et quand j'ai été entièrement rhabillé, presque prêt à partir, j'ai entendu dans les hauts parleurs de la piscine mon nom et celui de certains de mes camarades qui faisaient partie de la même série, je suis parti en courant, et en pleurant, honteux. J'ai appris récemment le décès de ce maître-nageur, des suites d'un cancer, je crois, un cancer de la peau, me semble-t-il, mais comme de l'eau avait coulé entre nous à la piscine de Garches, j'ai été très ému d'apprendre ce décès.

Maître-nageur Echec Cancer de la peau

 

 

185719 Je me souviens de mon apprentissage de la nage à la piscine de Saint-Cloud, le maître-nageur était un sadique qui n'avait d'autre plaisir que celui de me tendre la perche que quand j'étais sur le point de me noyer et que j'avais déjà bu la tasse, je m'accrochais à cette perche en toussant, il me ramenait au bord en me traitant d'incapable. Sa méthode n'avait aucune efficacité, pour ce qui est de l'apprentissage de la nage s'entend, pour ce qui est de l'assouvissement de ses fantasmes de torture, je veux bien croire lui avoir causé quelques bonheurs avec mes jappements de chiots que l'on noie, sa méthode, donc, s'agissant de m'apprendre à nager, donc, n'avait aucune efficacité parce que quand bien même, j'avais une peur bleue de ces scéances, je mis très longtemps à apprendre à nager, et ce que je ne comprends qu'aujourd'hui, sans doute, faisait-il durer le plaisir, le sien s'entend. À ma connaissance ce maître-nageur-là n'est pas décédé d'un cancer de la peau, la vie est mal faite. Je dis cela pour que vous sachiez tout de même que bien que de l'eau ait coulé entre ce maître-nageur-là et moi, à la piscine de Saint-Cloud, depuis le temps, je me départis difficilement de l'envie parfois que nos rôles fussent inversés, ne fusse qu'une seule fois où il m'aurait été donné d'être du bon côté de la perche et d'avoir sa peau en quelque sorte.

Maître-nageur Cancer de la peau

 

 

 

193407 En sortant de la piscine de Gournay-en-Bray. La périphérie de villes comme Gournay-en-Bray ou Gisors est vraiment une catastrophe visuelle. Les Anglais, pour qualifier cela, utilisent le mot de Eyesore, qui est à l'oeil ce que la rage de dent est aux dents.

Piscine Gournay-en-Bray

 

 

194040 Cette photographie est une commande. Madeleine de l'arrière de la voiture m'a demandé de faire une photo des vaches, c'est toujours assez étonnant d'entendre Madeleine me demander de faire une photo, soit des vaches sur le bord de la route, soit d'un de ses dessins à la craie sur la dalle de la fosse septique au bas du perron dans le jardin, ou soit encore du car de l'école qui passe sous nos fenêtres, toutes ces images vont généralement dans un sous-dossier c/ Phil/ images/ dessins_enfants/ madeleine/ commandes, celle-ci rejoint les autres photographies qu'elle m'a demandé de prendre, mais dont elle exprime très rarement le désir de les voir, ou de les revoir, j'archive pour plus tard, au même titre que les lunettes de soudure en carton pour la prochaine éclipse de soleil. Vraiment elle me remerciera plus tard.

Madeleine Photographie

 

 

 

194544 Route de Puiseux-en-Bray, Madeleine silencieuse à l'arrière, c'est plutôt rare, mange ses chips et son saucisson: dans dix ans j'écrirai: "je me souviens de l'odeur mêlée des chips, du saucisson et de l'eau chlorée, dans la voiture le mardi soir en revenant de la piscine de Gournay-en-Bray".

Gournay-en-Bray Je me souviens


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 >26 27 28 29 30 31 32 33