A quoi tu penses?

C'est idiot bien sûr mais ce à quoi je pense tandis que nous conduisons vers Clermont-Ferrand où je vais reprendre le travail tout à l'heure, ce n'est pas à ce sentiment léger finalement qui est le mien aujourd'hui, celui d'avoir passé de bonnes vacances, d'avoir réussi à faire un peu avencer les choses dans la maison, et de voir les enfants halés et en bonne santé galoper sur cette aire de repos, celle du Fouga Magiuster du côté de Loudes, non c'est au contraire le souvenir plus pesant de retours de vacances moins heureux. Sans doute parce que c'est justement lors du pire de ces retours que j'avais pris en photographie, pour la première fois, cet avion. Bien avant que celui-ci ne devienne un rite, lui-même hérité de celui de prendre la centrale nucléaire de Neuvy-sur-Loire en photographie à chaque passage du train devant ses deux épaisses colonnes de fumée. C'est la fin des vacances, mais je ne suis pas triste.