A quoi tu penses?

Etait-ce parce que j’avais passé une bien belle soirée dans le garage à reprendre entièrement la page d’accueil du site et à la rendre particulièrement mobile et mouvante ?, oui, sans doute, et, me couchant, vers minuit, heureux du travail accompli, j’ai fait ce rêve très angoissé d’être perdu, physiquement s’entend, dans le labyrinthe du site, les portes se refermaient derrière moi, les couloirs déjà empruntés ne débouchaient plus sur les mêmes carrefours, leurs murs avaient changé de couleur, le plafond au dessus de ma tête, était tantôt plus haut tantôt plus proche, les quelques indications sur les murs n’apparaissaient pas toujours ni dans le même ordre ni en bonne logique avec les indications précédentes, j’étais perdu. De temps en temps je profitais que le ciel soit ouvert au dessus de moi pour crier au secours et j’entendais la voix de Julien qui me disait que oui, il m’avait entendu, qu’il essayait de trouver le moyen de me faire sortir, il m’exhortait au calme, me suppliant de ne plus bouger, je m’immobilisais mais alors le sol carrelé bougeait sous moi comme des pièces de taquin, je paniquais : même si Julien, qui pourtant avait les plans de ce dédale, ne pouvait me sortir de ces mauvais draps, alors, c’était certain j’étais perdu. Je me réveillais en sursaut, Anne n’était plus à côté de moi, j’halletais, je l’entendis finalement en grande conversation avec Nathan en bas. Ce nétait qu’un rêve. Un mauvais rêve. Quelle idée aussi de s’infliger de pareilles peurs !